TÉLÉCHARGER REGLEMENT PARASISMIQUE ALGERIEN


1 oct. PDF | La réglementation parasismique Algérienne RPA99/Version se traduit par un ensemble de règles de Download full-text PDF. PDF reglement parasismique algerien ,classification des zones sismiques en algerie,rpa word,rpa pdf,rpa 88 pdf,telecharger logiciel rpa PDF rpa algerie pdf,reglement parasismique algerien ,carte de zonage sismique de l'algérie,rpa 88 pdf,rpa algerie pdf,telecharger dtr algerie.

Nom: REGLEMENT PARASISMIQUE ALGERIEN
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:67.16 Megabytes

TÉLÉCHARGER REGLEMENT PARASISMIQUE ALGERIEN

La classification des systmes structuraux est faite en tenant compte de leur fiabilit et de leur capacit de dissipation de lnergie vis--vis de laction sismique, et le coefficient de comportement correspondant est fix en fonction de la nature des matriaux constitutifs, du type de construction, des possibilits de redistribution defforts dans la structure et des capacits de dformation des lments dans le domaine postlastique. Les systmes de contreventement retenus dans les prsentes rgles sont classs selon les catgories suivantes : A Structures en bton arm 1. Pour cette catgorie, les lments de remplissage ne doivent pas gner les dformations des portiques cloisons dsolidarises ou cloisons lgres dont les liaisons ne gnent pas le dplacement des portiques Par ailleurs, les btiments concerns ne doivent pas dpasser cinq 05 niveaux ou dix sept 17 mtres en zone I, quatre 04 niveaux ou quatorze 14 mtres en zone IIa, et trois 03 niveaux ou onze 11 mtres en zone IIb et III. Pour cette catgorie, les lments de remplissage de la structure sont constitus par des murs en maonnerie de petits lments insrs dans le cadre poteaux-poutres dont lpaisseur hors crpissage ne dpasse pas 10 cm exception faite pour les remplissages priphriques ou les sparations entre deux 2 logements ou deux locaux dun mme niveaux ou une deuxime paroi de 5 cm , du cot intrieur est tolre ; Cette dernire peut ventuellement avoir une paisseur de 10 cm condition quelle ne soit pas insre dans les cadres poteaux-poutres pour ne pas aggraver les phnomnes dinteraction maonnerie structure. En outre les remplissages concerns doivent tre disposs en plan aussi symtriquement que possible par rapport au centre de masse de chaque tage de faon ne pas aggraver une dissymtrie ventuelle du systme de contreventement en bton arm de ltage portique auto-stable. Systme de contreventement constitu par des voiles porteurs en bton arm Le systme est constitu de voiles uniquement ou de voiles et de portiques. On considre que la sollicitation horizontale est reprise uniquement par les voiles.

Les règles de calcul RPA Les versions du Règles parasismiques algériennes. La règlementation parasismique est le document technique "DTR BC " dit. Convert documents to beautiful publications and share them worldwide. Title: Réglement Parasismique Algerien (RPA99), Author: dbmmsn, Length: pages . Pour plus de modèles: Modèles Powerpoint PPT gratuits Page 3 Règlementation parasismique des séismes d'Alger à de Boumerdes en Algérie. Reglement Parasismiques algerien V Transféré par Amine Djerroufi Télécharger A tous les utilisateurs des Rgles Parasismiques Algriennes RPA. La règlementation parasismique Algérienne RPA99 - Version se traduit par un ensemble de règles de conception et de calcul qui nécessite, pour leur.

Régularité en élévation 0 0,05 5. Limites des décrochements en élévation 3. Pénalité a retenir dans la détermination du coefficient Q Q: Cet article est supprimé. La valeur de T peut être calculée avec la formule de Rayleigh ou une version simplifiée de cette formule: Aucun élément de mur ne doit présenter de bord libre en maçonnerie 9.

Pdfs Gratuits

Pour la conception et le calcul des constructions en béton armé, les règles C. Ce voile doit avoir les caractéristiques minimales ci-dessous: Les listes décrites ci-dessous sont nécessairement incomplètes. Ces systèmes sont en général à éviter. Chaque bâtiment et sa structure doit être classée selon sa configuration en plan et en élévation en bâtiment régulier ou non, selon les critères ci-dessous : a Régularité en plan a1.

Le bâtiment doit présenter une configuration sensiblement symétrique vis à vis de deux directions orthogonales aussi bien pour la distribution des rigidités que pour celle des masses. Les planchers doivent présenter une rigidité suffisante vis à vis de celle des contreventements verticaux pour être considérés comme indéformables dans leur plan. Un bâtiment est classé régulier en plan si tous les critères de régularité en plan a1 à a4 sont respectés.

Reglement Parasismiques algerien V2003

Un bâtiment est classé régulier en élévation si tous les critères de régularité en élévation b1 à b4 sont respectés. Le mouvement du sol peut se faire dans une direction quelconque dans le plan horizontal.

Les forces sismiques horizontales équivalentes seront considérées appliquées successivement suivant Dans le cas général, ces deux directions sont les axes principaux du plan horizontal de la structure. Modélisation a Le modèle du bâtiment à utiliser dans chacune des deux directions de calcul est plan avec les masses concentrées au centre de gravité des planchers et un seul degré de liberté en translation horizontale par niveau sous réserve que les systèmes de contreventement dans les deux 2 directions puissent être découplés b La rigidité latérale des éléments porteurs du système de contreventement est calculée à partir de sections non fissurées pour les structures en béton armé ou en maçonnerie.

R : coefficient de comportement global de la structure Sa valeur unique est donnée par le tableau 4. Tableau 4. Sa valeur est donnée au tableau 4.

Les travées de portique peuvent être constituées de voiles de contreventement. Régularité en plan La structure est classée régulière en plan.

Régularité en élévation La structure est classée régulière en élévation. Cette mission doit comprendre notamment une supervision des essais effectués sur les matériaux. Conditions minimales sur les files de contreventement 0 0,05 2.

Redondance en plan 0 0,05 3. Régularité en plan 0 0,05 4. Régularité en élévation 0 0,05 5. Contrôle de la qualité des matériaux 0 0,05 6.

Estimation de la période fondamentale de la structure 1. La valeur de la période fondamentale T de la structure peut être estimée à partir de formules empiriques ou calculée par des méthodes analytiques ou numériques. Dans ce cas de figure il y a lieu de retenir dans chaque directions considérée la plus petite des deux valeurs données respectivement par 4. La valeur de Ft ne dépassera en aucun cas 0,25 V et sera prise égale à 0 quand T est plus petite ou égale à 0,7 secondes. Les efforts tranchants négatifs dus à la torsion devront être négligés.

Principe Par cette méthode, il est recherché pour chaque mode de vibration, le maximum des effets engendrés dans la structure par les forces sismiques représentées par un spectre de réponse de calcul. Ces effets sont par la suite combinés pour obtenir la réponse de la structure. Celui-ci est alors représenté dans chacune des deux directions de calcul par un modèle plan, encastré à la base et où les masses sont concentrées au niveau des centres de gravité des planchers avec un seul DDL en translation horizontale.

Si les déplacements sont critiques particulièrement dans le cas de structures associées à des valeurs élevées du coefficient de comportement, une estimation plus précise de la rigidité devient nécessaire par la prise en compte de sections fissurées.

Le minimum de modes à retenir est de trois 03 dans chaque direction considérée. Le moment stabilisant sera calculé en prenant en compte le poids total équivalent au poids de la construction, au poids des fondations et éventuellement au poids du remblai. Aussi, ils doivent supporter sans dommages inacceptables les déformations de la structure à laquelle ils sont fixés. Pour les forces applicables sur le diaphragme et dans les attaches des panneaux, se référer au paragraphe 6.

La conception et le calcul des équipements des machines et de leurs ancrages est une partie intégrante de la conception et des spécifications de tels équipements et machines. Eléments extérieurs Les habillages extérieurs en maçonnerie des éléments structuraux sont interdits en zones II et III sauf dispositions particulières.

Les panneaux de murs préfabriqués non porteurs et à faible résistance au cisaillement, ou autres éléments similaires qui sont attachés ou qui ferment la structure, devront être calculés pour résister aux forces déterminées à partir de la formule 6. Pour les structures en béton armé préfabriquées, il y a lieu de se référer au paragraphe 2. Par ailleurs les systèmes constructifs utilisant les planchers dit " planchers-dalle" ou "Planchers champignons" sont prohibés en zone sismique.

Pour la conception et le calcul des constructions en béton armé, les règles C. A s appliquent; les présentes prescriptions sont additionnelles à celles contenues dans le document précité lorsque ces constructions se trouvent en zones sismiques I à III 7. Eléments principaux - Eléments secondaires Dans ce qui suit, sont désignés sous le nom d éléments principaux les éléments qui interviennent dans la résistance aux actions sismiques d ensemble ou dans la distribution de ces actions au sein de l ouvrage.

Les éléments structuraux n apportant pas de contribution significative à la résistance aux actions sismiques d ensemble ou à leur distribution peuvent être considérés comme éléments secondaires, à condition que leur résistance à ces actions soit effectivement négligée et qu ils ne soient soumis du fait des déformations imposées qu à des sollicitations négligeables vis-à-vis des sollicitations d autre origine. Ces zones sont celles définies dans le présent article pour les différentes sortes d éléments et éventuellement celles que le calcul fait apparaître comme telles.

Par convention, on considère que la partie confinée d une section est celle qui est délimitée en projection par le contour intérieur des armatures de confinement disposées à la périphérie de la section.

Il est loisible, sur justification particulière, de tenir compte de la modification de la courbe contrainte - déformation du béton, liée à son confinement par des armatures transversales. Dans le cas d éléments composés tels que poutres-échelles, palées triangulées, association de voiles ou murs, etc, le terme de pièce s entend de chacun des éléments constitutifs.

Les valeurs des modules d élasticité doivent être conformes à celles fixées par le C. A moyennant les adaptations des articles précédents et en tenant compte des vérifications complémentaires ou de remplacement prescrites par les articles suivants. Figure 7. La zone nodale est constituée par le noeud poutre-poteaux proprement dit et les extrémités des barres qui y concourent. Les longueurs à prendre en compte pour chaque barre sont données dans la figure 7.

Les poteaux courts d une manière générale amènent à de graves désordres à l occasion de séismes, même modérés. Si leur usage ne peut-être évité il est recommandé que des contreventements par voiles ou palées prennent l essentiel de l effort horizontal. Cette même figure comporte les autres dispositions constructives et quantités minimales d armatures.

Les directions de recouvrement de ces U doivent être alternées voir détail fig 7.

DOCUMENT TECHNIQUE REGLEMENTAIRE

Néanmoins, il faudra veiller à ce qu au moins un côté fermé des U d un cadre soit disposé de sorte à s opposer à la poussée au vide des crochets droits des armatures longitudinales des poutres.

Les premières armatures transversales doivent être disposées à 5 cm au plus du nu de l appui ou de l encastrement. Cette disposition tend à faire en sorte que les rotules plastiques se forment dans les poutres plutôt que dans les poteaux.

Dans le cas contraire, ces éléments sont considérés comme des éléments linéaires. L épaisseur minimale est de 15 cm. De plus, l épaisseur doit être déterminée en fonction de la hauteur libre d étage he et des conditions de rigidité aux extrémités comme indiqué à la figure 7. La longueur du mur prise en compte de chaque côté devrait être la plus petite des valeurs indiquées sur la figure 7. Les efforts M,V sont repris suivant des bielles diagonales de compression et de traction suivant l axe moyen des armatures diagonales AD à disposer obligatoirement voir figure 7.

Moyennant la satisfaction des conditions de dimensionnement fixées en 7. Si la deuxième condition n est pas respectée, il y a lieu de faire le calcul de vérification dans les deux directions; Le calcul dans la deuxième direction direction orthogonale à la direction du plan moyen doit alors se faire en suivant les règles du DTR-B. On devra disposer les ferraillages suivants: Cette norme était déjà implémentée depuis la version Dans la version A partir de la version De plus, les récapitulatifs E.

Norme nationale sud-africaine. L'utilisation de l'acier structurel. Partie 2: Les structures en acier formés à froid. Ces critères sont justifiés dans les récapitulatifs détaillées des états limites ultimes générés dans les Éditeurs avancés de poteaux et de poutres de CYPECAD.

Il a été implémenté la possibilité d'activer ou de désactiver la prise en compte des structures 3D intégrées dans l'analyse dynamique du séisme. Ces réservations ne sont pas considérées lors du calcul, il faut donc respecter certaines conditions concernant leur position et leur taille pour que les résultats obtenus puissent être considérés comme valides. Les restrictions imposées par le programme sont les suivantes :. L'interaction entre les armatures des réservations et le reste des armatures introduits par l'utilisateur est entièrement automatique.